Aller au contenu principal

L’OUBLI DES BONNES NOUVELLES… DES AUTRES ET DE SOI…

28/03/2014

 

Autour de nous, cette même réflexion revient souvent : les informations me donnent le cafard et les journaux télévisés n’apportent chaque soir que des mauvaises nouvelles. Ce qui est vrai .
Il y aurait quelque chose de valorisant à montrer le pire? On témoignerait d’un surcroît de lucidité en soulignant les ombres plutôt que d’avantager la lumière? Seul paraîtrait sérieux celui qui égrène les mauvaises nouvelles…? Pourtant le réel a une autre dimension : Initiatives, victoires sur la fatalité,engagements têtus, progrès trop ignorés( performance individuelle), paix , réconciliations durables, prouesses de toutes sortes. D’innombrables bonnes nouvelles ne sont ( presque) jamais rapportées ni à fortiori mises en valeur…de plus en plus de gens se regroupent et par la solidarité font émerger des solutions là ou l’individu isolé n’en voyait aucune.
Comment alors s’étonner que des jeunes (en particulier de milieux défavorisés) tiennent des propos négatifs et ne voient leur avenir qu’en noir . M’adressant à eux je leur dis qu’ils ont en eux une part de leur réussite , un autre eux- même. Qu ‘ils disent :  » on est jeune, on n’a pas de CV et pas d’expérience, alors comment trouver un emploi autre que ceux que les autres dédaignent … »

 » LA FAÇON DONT NOUS VOYONS LE PROBLÈME EST LE PROBLÈME » telle est souvent ma réponse.

Si je parle de moi avec défaitisme , si je regarde mon passé négativement , comme les journalistes le présent, je me trompe, car la réalité du passé, comme du présent n’est pas noire ou blanche. Elle n’est pas binaire mais souvent d’un gris ternaire à teinter d’optimisme.

 » IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR AVOIR EU UNE ENFANCE HEUREUSE « .

Décider de voir que son enfance valait d’être vécue c’est poser les fondements de la confiance en soi. Si je parle de mon passé avec enthousiasme cela me guidera vers une pensée positive et un questionnement d’ouverture.
Sortir de la certitude de l’échec, supprimer de son vocabulaire le mot  » impossible », remplacer « oui mais » par  » oui et « c’est mieux vivre avec soi et les autres en partageant les bonnes nouvelles de soi et des autres .

 

3 commentaires leave one →
  1. bruno permalink
    01/04/2014 6:55

    Il est stupéfiant de réaliser à quel point nous colorons notre vie et modifions notre perception du réel, le plus souvent à partir d’une teinte émotionnelle. Il suffit parfois d’un infime changement d’humeur pour radicalement passer du bonheur au malheur et inversement. Or si les humeurs sont modifiées par des conditions extérieures, comme par exemple les drames du journal télévisé, comment ne pas être persuadé que les problèmes ne peuvent se résoudre qu’en modifiant ces mêmes conditions, ou alors juste en renonçant, comme tant de jeunes désabusés ?
    C’est là qu’intervient l’étonnante créativité du cerveau humain, sa faculté à inventer l’espoir ou l’illusion, à générer du positif là où tout est noir ou parfois même à dépasser ses propres limites ou prétendues telles. Mais cette plasticité a un coût énergétique et présuppose de pouvoir mobiliser les secteurs les plus évolués du cerveau, en concurrence permanente avec les puissantes aires dédiées aux émotions, celles qui ont orientées les plus bestiales et les plus noires des décisions de l’humanité. Je suis intimement convaincu que l’avenir de l’homme passe par le développement de ces capacités « évoluées », le don d’empathie qui conduit à l’humilité, au partage, à la bienveillance, ou le don de présence qui conduit à la tempérance, à la conscience et au simple bonheur d’être vivant. Tous ces dons qui sommeillent en nous peuvent être réveillés par des gens comme toi, tournés vers les autres, à l’écoute et en constant souci d’apporter une pierre au chantier branlant de tous ces jeunes. Et si c’est ton cerveau qui crée en toi l’illusion que nous allons tous vers une meilleure Terre, ne laisse personne mettre en doute cet espoir, car la Terre s’en nourrit !

  2. foutrox permalink
    13/05/2014 5:36

    Je me demandais s’il était possible, dans les options du blog, de modifier les textes, pour corriger une faute d’ortaugraf par exemple, ou bien pour revenir sur un avis, ou bien, à l’image de Facebook, sommes nous condamnés à garder une trace figée de nos pensées, comme si nous ne changions jamais d’avis… comme si rien ne changeait… ?

  3. bruno permalink
    15/05/2014 12:11

    Tout le monde change mon vieux foutrox…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :